Crédit voiture en ligne ou dans une banque pour payer moins cher

À la recherche de financement pour l’acquisition d’un véhicule neuf ou d’occasion, le passage aux établissements financiers s’avère être une évidence. Grâce l’évolution de la technologie, la souscription de crédit voiture peut s’effectuer en ligne. Que ce soit dans une banque ou en ligne, il est préférable de faire un meilleur choix pour payer moins cher le remboursement.

Choisir un crédit qui s’adapte aux budgets

Chaque organisme de crédit offre plusieurs types de prêts pour le financement de l’achat de voiture. Le meilleur choix de crédit permet de payer moins cher et de faire des économies. Avec un crédit voiture affecté, le choix sur la durée de paiement et les mensualités à payer afin d’effectuer le remboursement total revient à l’emprunteur.

Lorsque le montant de la voiture est défini, c’est à partir du choix du nombre de mois sur lesquels les clients souhaitent rembourser le prêt et du montant dont ils peuvent acquitter tous les mois que l’établissement bancaire va fixer le taux de crédit voiture. Le concessionnaire peut offrir ce genre de paiement, mais il existe également plusieurs établissements de crédit en ligne avec chacun leurs conditions.

Choisir un meilleur taux pour payer moins cher

Souscrire à un crédit voiture nécessite des connaissances en matière de prêt pour éviter un remboursement trop élevé. Il faut tout de même savoir que les crédits octroyés par les établissements bancaires se diffèrent tous et ne les proposent pas dans les mêmes conditions.

Dans le cas où la concurrence est de plus en plus pesante pour les organismes de crédit, le taux d’intérêt, le coût total et les mensualités sont leurs outils à manier pour attirer les clients. Pour avoir un montant moins cher à payer, il est conseillé de faire les comparaisons des taux en allant chez les banques ou sur les sites en faisant des simulations de crédit en ligne auprès de plusieurs établissements. Grâce à un meilleur taux, le remboursement de crédit de voiture revient à payer moins cher.

Faire un meilleur choix en matière de crédit et comparer les taux de crédit voiture sur le marché dans une banque ou en ligne sur https://www.creditauto.fr permettent de payer moins cher le crédit voiture et d’effectuer plus d’économie.

Faire des économies sur son crédit auto

Prendre le temps de comparer les offres peut vous permettre d’économiser plusieurs centaines d’euros sur un crédit auto. Prêt personnel ou crédit affecté, à vous de dénicher la meilleure offre du moment.

Choisir une durée de crédit courte

crédit autoSi votre budget vous le permet, choisissez une durée de crédit la plus courte possible. Les taux les plus intéressants sont souvent ceux qui impliquent un remboursement en 12 ou 24 mois. Le fait d’avoir un apport peut également être déterminant pour faire baisser le taux. Dans tous les cas, les points à vérifier sont le montant de l’apport, le taux annuel effectif global (TAEG), le coût total, l’assurance et la durée d’emprunt.

Comparer les offres

Prenez le temps de faire le tour du marché. Les prêts auto moins cher n’est plus réservé aux banques, pensez aussi aux organismes spécialisés (Cetelem, Sofinco), à votre assureur ou même aux grandes surfaces qui ont également maintenant leurs propres offres de crédit.

Dans tout les cas, veillez à bien lire tous les détails car certaines offres alléchantes peuvent cacher des pièges. Les écarts sont importants : certaines publicités vous proposent un taux de 2,10 % alors que chez d’autres, le TEG peut grimper jusqu’à 10 %, voire plus. Faites un tableau comparatif et choisissez ce qui correspond le mieux à votre budget. Il peut quelquefois être intéressant de souscrire en même temps crédit et assurance. Certaines offres peuvent être limitées dans le temps, profitez-en !

Utiliser un comparateur en ligne

Pour une voiture neuve, il est obligatoire de souscrire un “prêt auto”, encadré par la loi sur le crédit à la consommation. Dans ce cas le taux TAEG est fixe et inclut tous les frais annexes. Il est donc plus facile de comparer les différents taux à un moment donné. Pour une voiture d’occasion, le comparateur en ligne vous permet d’avoir une idée précise de vos futures mensualités et de pouvoir orienter vos recherches plus facilement.
Certains comparateurs vous permettent d’obtenir directement un accord de principe alors que d’autres vous proposent un simple rappel téléphonique ou un devis. Comme pour tout prêt à la consommation, prendre le temps de réfléchir avant de souscrire reste une règle d’or.
Dans tous les cas, veillez à bien évaluer votre capacité de remboursement car votre crédit auto, même au meilleur taux, ne doit pas venir plomber votre budget.

Des publicités et annonces concernant le crédit à la consommation sont strictement contrôlées par l’État.

Dernièrement, la loi sur le crédit à la consommation a fait l’objet de plusieurs réformes. En effet, ces changements sont en vue de renforcer la protection des consommateurs et parmi ces différentes réformes figure la loi sur les publicités et les annonces relatives aux offres de crédit à la consommation. Mais en quoi consiste vraiment ce renforcement de la protection des consommateurs?

Le crédit à la consommation, un crédit très prisé par les ménages français.

Des publicités et annoncesLe crédit à la consommation est devenu indispensable à la vie de beaucoup de ménages. En effet, c’est devenu même un moyen de garder son confort. De ce fait, les établissements de prêt se sont plus penchés sur ces offres de crédit. Plusieurs annonces sont visibles dans différentes chaines télévisées ou sur internet. Face à cette hausse considérable des besoins des consommateurs, le gouvernement n’a pas omis de mettre en place une réforme sur la loi concernant le crédit à la consommation sur divers points, mais plus précisément sur les publicités et les annonces afin de renforcer la protection des débiteurs.

La loi Lagarde et la loi sur les publicités et les annonces de prêt

Une partie de la Loi Lagarde publiée en septembre 2010 a mis en vigueur un nouvel encadrement se portant sur la publicité, dont l’obligation d’une publicité plus transparente. Parmi cette nouvelle mesure sur la publicité, la mention « un crédit vous engage et doit être remboursé » doit figurer sur chaque page de publicité de crédit. Aussi pour éviter des publicités mensongères, il est désormais interdit d’inciter les emprunteurs à souscrire un prêt en mentionnant que le crédit améliore la situation financière ou le budget du débiteur. Cette réforme oblige également l’établissement de prêt à faire figurer sur les annonces publicitaires, le taux d’intérêt et que toute publicité doit être accompagnée d’un exemple chiffré. Il faut savoir que cette nouvelle loi sur les publicités et les annonces a été mise en place pour éviter les abus.

L’adoption de la Loi Hamon

Vu le grand nombre de personnes s’adonnant aux opérations bancaires surtout aux contrats d’accréditation, une nouvelle loi est entrée en vigueur en faveur des emprunteurs pour la bonne marche des financements octroyés par les organismes financiers et également pour prévoir les risques d’endettement ou de surendettement. Il est à noter que plusieurs cas de difficultés de payement et de litiges entre prêteur et emprunteur sont répertoriés ces dernières années, d’où la nécessité de renforcer les dispositifs légaux en matière de crédits.

Les prêts concernés par la loi Hamon

Loi HamonLa loi Hamon prévoit de mettre en place un fichier de prévention de surendettement qui consiste à y inscrire l’identité d’un particulier ayant effectué un ou plusieurs contrats de crédits. Cette loi concerne spécifiquement les crédits personnels amortissables, les crédits affectés, les prêts renouvelables et les crédits avec option d’achat. Seul le prêt immobilier est exclu de la prise en charge de cette loi. Tous les établissements financiers se trouvent dans l’obligeance de consulter cette liste avant d’accorder un quelconque financement à un particulier, si une accréditation est octroyée trop facilement ces derniers seront inculpés d’un soutien abusif dans le cas où la situation du débiteur ne permet plus de prendre en charge d’autre mensualité.

Les principales mesures prises en compte par la loi Hamon

À part le fichier de prévention de surendettement, la loi Hamon met également au point des mesures de protection pour les emprunteurs dont la facilité de résiliations des contrats d’assurance, le prolongement de la durée de rétractation après achat d’un produit et le rallongement de la durée de garantie d’un article marchandé. Cela concerne les prêts demandés dans le but d’acquérir un bien ou un service. De plus, cette nouvelle loi permet aux emprunteurs de se regrouper c’est-à-dire de créer des associations de consommateurs dans le but d’exercer l’effet de groupe en cas de problèmes survenant durant l’accomplissement d’un contrat de financement. Bref, la loi Hamon stipule des mesures pour renforcer les droits des emprunteurs et prévenir les prêteurs qui ont tendance à trop attirer les débiteurs dans un engagement trompeur dans une situation ardue.

Les nouvelles obligations pesant sur les organismes de crédit et les sociétés d’investissement

De nos jours, le nombre de cas de surendettement ne cesse d’augmenter d’année en année en consultant le fichier national des incidents de remboursements aux particuliers. Cela est dû à la facilité d’octroi pour un contrat d’accréditation ainsi que l’attraction des offres proposées par les banques qui poussent de plus en plus les débiteurs à procéder d’obtenir plusieurs financements de prêts. À cet effet, des lois sont établies pour la protection des débiteurs et également pour la diminution des cas de surendettement. Les sociétés d’investissement se trouvent dans l’obligation de suivre les mesures ci- après.

Pour les organismes financiers spécialisés en crédit à la consommation

Les nouvelles obligationsLes créditeurs de prêts à la consommation sont obligés de procéder à la transparence du contrat d’accréditation, de ce fait ils sont en mesure de détailler les frais et toutes les éventualités à son emprunteur. Cette mesure a été mise au point par la loi Lagarde en faveur des emprunteurs de crédit personnel. À part cela, la loi Hamon stipule que les établissements financiers se trouvent dans l’obligation de consulter le nouveau fichier de surendettement positif avant d’octroyer un crédit à la consommation à un particulier. Ce fichier récence les prêts en cours d’un emprunteur afin de limiter les dettes de celui-ci et le protéger ainsi du surendettement.

Concernant les établissements bancaires responsables du crédit immobilier

Des lois définissent que les financeurs de prêt immobilier sont en mesure de dresser un tableau détaillé sur l’amortissement des emprunts en y figurant le montant du capital dû et les intérêts remboursés. Ce fait rassurera un accord transparent et conciliant entre les deux entités. Il est également dit que les organismes financiers ne doivent en aucun obliger leurs débiteurs de souscrire une assurance chez eux en parallèle avec le contrat de crédit. À cet effet, les emprunteurs ont la possibilité de conclure un contrat d’assurance auprès d’un organisme de leur choix et que ces derniers sont en mesure de poursuivre son créditeur en justice dans le cas contraire.

Le microcrédit social: moins de risques pour la banque

À cause des incidents avec la banque, beaucoup de particuliers se ruent maintenant vers le microcrédit. En effet, le microcrédit social, créé en 2005, a pour but de subvenir aux besoins des particuliers qui sont exclus de la banque, mais dont la somme de prêt n’excède pas une moyenne de 3000 euros. Il est aussi en vue de financer des microprojets comme l’achat d’un véhicule, de mobiliers ou d’équipements électroménagers en relation avec une activité lucrative. Toutefois, il est à rappeler que le microcrédit social est un prêt et engage donc à un remboursement sur un délai bien précis.

Qu’est-ce qu’un microcrédit social?

Le microcrédit socialUn microcrédit social est aussi connu sous le nom de microcrédit personnel. Il est attribué par un organisme de microcrédit qui est en partenariat avec un établissement bancaire. Les particuliers qui sollicitent un microcrédit sont souvent ceux qui ne peuvent pas accéder au crédit du système bancaire classique. Le microcrédit social est octroyé, pour l’acquisition d’un bien ou pour financer des petits projets. Souvent, ce sont les personnes aux chômages, à revenus mensuels modérés, en interdit bancaire ou des retraités qui font une demande auprès des organismes de microcrédit. Par ailleurs, une caution et un gage sont requis pour une souscription à un microcrédit personnel.

Le microcrédit social, un crédit avec moins de risque pour la banque

Une demande de microcrédit se fait d’abord auprès d’un organisme de microcrédit qui est composé par des accompagnateurs. Ils ont pour fonction de servir d’intermédiaire entre le demandeur et la banque. Il se charge également de l’étude du dossier et de le présenter à la commission de la banque en partenariat avec l’organisme de microcrédit. Il faut souligner que c’est l’accompagnateur qui se porte garant sur la solvabilité de la personne qui demande un microcrédit. Par ailleurs, grâce au microcrédit, la banque est moins exposée aux risques de non-paiement de remboursement. À souligner qu’un microcrédit social est un prêt bénéfique pour la banque dans le sens que ce dernier est soumis à une caution très solide, mais encore, l’accompagnateur se chargera d’un suivi de près des remboursements que l’emprunteur doit effectuer.

La baisse de la durée de remboursement du crédit conso avec la réforme

Vue le phénomène majoré du surendettement, l’État a mis en place des lois en vue de prévenir les ménages, de cette situation. Plusieurs débiteurs rencontrent actuellement une situation d’excès de crédit, les amenant à une difficulté de remboursement de prêt. Afin de renforcer la protection des consommateurs, la réforme sur la loi Scrivener et Neiertz, à travers la loi Lagarde, a mis en place une baisse de la durée de remboursement du crédit à la consommation.

En quoi consiste la nouvelle loi sur la durée de remboursement

La baisse de la duréeLa loi Lagarde est en vue d’améliorer la protection des emprunteurs. Elle a mis en place un nouvel encadrement des crédits à la consommation et notamment du crédit renouvelable. En effet, une baisse de la durée de remboursement a été décrétée, selon laquelle le consommateur devrait être informé de sa situation et du montant de crédit restant à chaque remboursement de prêt. Après la mise en vigueur de la nouvelle réforme en début de mois de mai, les emprunteurs qui ont contracté un crédit de 3000 euros devront effectuer leur remboursement sur un délai maximal de 36 mois, si auparavant il était de 60 mois.

Une nouvelle loi qui limite le délai de remboursement

Le crédit renouvelable est la principale source de surendettement d’un ménage. Pour y remédier, une nouvelle mesure a été mise en place et qui porte sur le fait de limiter le remboursement de crédit. Il faut savoir qu’actuellement, si un débiteur utilise son crédit renouvelable, ce dernier sera directement déduit des mensualités minimum prévues sur son compte en banque. Le contrat d’un crédit renouvelable sera limité à une durée de 3 ans maximum pour les crédits inférieurs à 3000 euros et de 5 ans pour la somme en dessus de 3000 euros. Par ailleurs, si l’emprunteur utilise à nouveau son crédit renouvelable, la limite du délai de remboursement sera rapportée aux soldes à rembourser ainsi que le nouveau crédit. Ce qui évitera d’ailleurs un rallongement indéfini de la durée de remboursement.

Le prêt écologique pour une approche environnementale

Pour mieux réussir à préserver l’environnement, la contribution de tous est essentielle. Dans le domaine du secteur bancaire, le prêt écologique est une sorte de crédit qui a pour but d’inciter les débiteurs à investir dans des biens écologiques. Il s’agit notamment d’un prêt qui se porte, entre autres, sur les véhicules écologiques, les logements qui tendent à préserver l’environnement. Quels sont donc les avantages d’un prêt écologique.

Les critères pour obtenir un prêt écologique

Le prêt écologiqueInstauré dans le système bancaire en 2007, le prêt écologique ou éco-prêt est un prêt qui se différencie des prêts classiques, par l’attribution d’un taux d’intérêt plus bas. Pour bénéficier d’un éco-prêt, vous devez fournir les documents habituels pour un prêt,mais vous devez aussi présenter un livret de développement durable ou LDD ou une attestation fournie par l’entreprise qui effectue les travaux garantissant le bien-fondé écologique du logement. Dans le cas d’un éco-prêt, pour un financement dans le domaine du logement, les travaux doivent être donc fournis par des professionnels.

Les avantages d’un prêt écologique

Le prêt écologique est un type de prêt démontrant que les banques contribuent à la préservation de l’environnement. C’est dans ce sens que l’éco-prêt est devenu une offre de crédit à disposer auprès de certaines banques. Il faut dire que l’État, pour inviter tous les secteurs à cette approche, n’a pas ménagé ses efforts pour trouver le moyen de faire participer de façon active, les établissements qui peuvent contribuer à cette préservation. Un prêt écologique est surtout avantageux par son taux d’intérêt très bas. Mais il faut savoir qu’un éco prêt immobilier est défini par le code d’impôts par l’intermédiaire de certains travaux comme l’utilisation d’énergie renouvelable, entre autres, les panneaux solaires, l’énergie éolienne et hydraulique, l’aménagement d’une chaudière à basse température ou l’installation d’un matériel de chauffage qui a comme source d’énergie des biomasses. Ces points d’approches environnementaux sont les critères d’éligibilité pour bénéficier d’un éco-prêt, et il faut souligner que si votre logement répond aux conditions de préservation de l’environnement, vous pouvez même faire une demande de prêt écologique à taux zéro et qui n’est pas soumise à un plafond de ressources.

Tout sur le crédit professionnel

Le crédit professionnel est une forme de crédit destiné uniquement aux professionnels. Le crédit pro permet donc à cette catégorie de financer leurs projets et les autres activités. On constate une similarité entre ce crédit et celui destiné à des particuliers. En effet, le prêt pour les professionnels est une offre proposée par les établissements bancaires. Comme les crédits pour particuliers, les banques et autres organismes proposent un crédit amortissable, un rachat de crédit, ainsi qu’un crédit de bail.

Qu’est-ce qu’un crédit de bail?

Le crédit-bail est une offre pour les professionnels d’une société ou d’une entreprise. En effet, la banque et l’entreprise réalisent une convention pour mettre à la disposition de ses professionnels un bien indispensable pour développer une activité ou un projet. La durée de l’offre sera déterminée au moment du contrat et durant cette période, l’entrepreneur ou la société doit verser un loyer dans la caisse de l’organisme financier. Durant cette période, le professionnel utilisant le bien n’est pas propriétaire. Dans la plupart des cas, les biens concernés loués sont des immobilisations.

courtier-credit

Pourquoi un crédit professionnel?

Pour les catégories de personnes concernées par cette offre, le contrant peut servir à financer nombreuses opérations. En effet, le crédit peut être utilisé pour couvrir les besoins de l’entreprise, réaliser des travaux dans le cadre du développement de l’entreprise, créer une autre entreprise. En outre, c’est également la meilleure solution pour financer le capital de la société. Dans ce cas, le demandeur doit porter le titre de propriété de l’entreprise. Actuellement, les professionnels peuvent profiter les différentes offres de crédits, par le biais de la concurrence entre les organismes financiers, de diminuer le montant de son crédit. Afin d’en profiter, il suffit de procéder à la comparaison dans le but de bénéficier du meilleur taux et de réduire la mensualité à rembourser. En outre, la comparaison permet aussi de connaitre la situation financière et budgétaire de l’entreprise, en fonction de sa capacité financière. Les avantages de crédit professionnel sont nombreux: la possibilité de choisir la durée de remboursement, de réaliser un remboursement anticipé…